Que serait Lille sans sa braderie?

Publié le par ALF

Un petit mot quand même de "l'événement" annuel qui s'est déroulé ce WE à Lille, je veux parler de la braderie...
Je ne vais pas vous enquiquiner avec un historique du truc, mais juste quelques mots pour celles et ceux qui connaissent peu ou prou ce gigantesque marché...
A la base, ce devait être un grand vide-grenier (je crois qu'il y a quelque chose comme 300 km d'étals si on cumule tout), mais ça devient un grand marché... Je ne sais pas si cela a déjà été fait, mais la proportion vente de neuf par rapport à la vente d'occaz' a du basculer et on trouve hélas beaucoup de "trucs" neufs... pas toujours du neuf de bonne qualité, mais bon...
Concrètement? La braderie est présente dans quasi tous les quartiers mais surtout l'hyper-centre... Là où il vaut mieux ne pas aller : oublions la rue de Béthune où je ne met d'ailleurs jamais les pieds (trop commerçant) et la rue Faidherbe où les commerces font leur braderie, proposant parfois quelques bonnes affaires, mais peu de choses plus intéressantes que les soldes. Et je ne vous raconterai pas qu'on peut aisément rester bloqué pendant une heure dans la rue de Béthune ou la rue neuve pour essayer de faire quelques pas tant la densité humaine frôle celle des champs Elysée le jour du retour triomphant des Bleus...
Non, là où il faut aller, c'est dans le coin des chineurs, des vrais : côté Jean-Baptiste Lebas, on trouve les brocanteurs, les vrais, les antiquaires, ceux qui vous sortent les meubles Louis number je ne-m'y-connais-pas-assez-pour-les-citer- et qui présent dans leur vitrine des pièces numérotées d'exception... du côté de l'Esplanade, on trouve le "vrai marché aux puces", celui des bonnes occaz... Pour ma part, j'ai fait un parcours rue du Molinel (où l'on trouve encore des particuliers qui bradent des objets d'occaz), boulevard de la liverté (avec un joyeux mélange de neuf et d'occaz' : et du neuf pas du meilleur goût)... je suis ensuite passée boulevard Jean-Baptiste Lebas pour remonter enfin vers la rue de Paris via la porte du même nom...

Année après année, il est possible de voir ce qui est immuable, ce qui ne l'est pas...
Indétrônable, indéboulonnable, l'emblématique trio moules-frites-bière et son corrolaire : la pyramide de moules qui déborde sur le trottoir...


A éviter le dimanche en fin de journée, surtout si le WE a été chaud ! Cette particularité gastronomique n'a pas encore été dépassée par les kébabs, eux aussi nombreux !
Beaucoup moins pittoresque et pourtant presque représentatif : les mini-concerts de péruviens ou autres musicos d'Amérique du Sud qui vous vendent en exclusivité mondiale leur dernier CD de flûte de pan... pendant que leurs dames vendent à l'autre bout de la braderie des pulls made in je-ne-sais-pas-où en peau de lama (et si lui pas content-lui toujours faire ça).
Il y a aussi toujours les étalages de masques, petit mobilier et objets de décoration africains qu'il faut aprement marchander...
Sans oublier - et heureusement - tous les stands tenus par des particuliers qui vendent des objets parfois extraordinairement étonnant : pot de chambre en émail - d'époque / photo de famille de l'arrière trisaïeul René-Charles qui se retournerait sans doute dans sa tombe s'il voyait qu'on est en train de brader 2 euros son portrait triomphant au retour de la Grande Guerre / montures de lunettes / chaussures usées....
Mais aussi du classique, valable : vaisselle, livres, fringues, CD, DVD, jouets, bibelots, etc...

Un mot enfin des parents qui emmènent leur(s) chérubin(s) plus ou moins mûr pour ce RDV annuel : abstenez-vous d'amener vos enfants !!!  les pauvres, combien j'en ai vu qui pleuraient, car marre de marcher, ou alors presque étouffés dans leur poussette par le monde.... ou alors choisissez des rues moins fréquentées (il y en a un peu) mais par pitié, épargnez-les !! ça me désole tout le temps de voir des bébés dans des poussettes (qui font figure de tanks) au sein de cette nuée de monde....


Chaque année apporte aussi son petit lot de nouveautés : cette année, j'ai remarqué un stand "inédit" - dans le sens jamais vu auparavant : rien d'extraordinaire, mais pas mal quand même... Un stand de coquillages : non n'imaginez pas un stand d'objets kitsch ornés de gastéropodes vidés de leur contenu... Non, non, seulement des bidons et sacs entièrement remplis de coquillages "des mers du Sud", comme le précisait celui qui tenait le stand... je me demande juste comment il se les ait procuré : ramassé gratos sur les-dites plages? achetés à bas prix sur place? chez un fournisseur? Bref... je n'ai pas vu les prix, mais ça semblait marcher...


Bref, bref, bref : j'avais promis "un petit mot" et voilà que je dépasse le quota de lignes... pour ma part, j'ai "juste" acheté des livres d'occaz à deux petites demoiselles qui revendaient une collection d'une vingtaine d'exemplaires de "Monsieur-Madame" pour la modique somme de 5 euros... Une ruine !

Publié dans Hobbies loisirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Olivier 07/09/2009 21:59

Justement, et les enfants, ils étaient où ??

ALF 08/09/2009 08:38


Pour les enfants, on se relaye : je vais à la braderie, Greg les garde et ensuite, inversement !