Achèvement onirique...

Publié le par ALF

Je rêve toutes les nuits. Rien d'extra-ordinaire, me direz-vous, on rêve toutes et tous. Le rêve fait partie du sommeil. Mais j'ai "la chance" de me souvenir de tous mes rêves. Je dis la chance car ils sont parfois intéressants, cocasses, sympas, délirants, etc... Parfois aussi troublants, inquiétants, voire prémonitoires, peut-être? Mon chéri à moi, lui, me dit qu'il ne rêve jamais. Il ne se souvent tout simplement pas.

Bref... Je me dis toujours que je vais consigner tous mes délires nocturnes oniriques dans un cahier, je devrais le faire sitôt réveillée.

Je me souviens de très vieux rêves comme si c'était hier, d'autres ont sombré dans l'oubli.

Celui de cette nuit n'avait rien de particulier, si ce n'est que j'ai rêvé d'un ancien président de la République, socialiste de son état, qui accéda à la plus fonction de l'Etat en 1981. Vous voyez de qui je parle? Feu François !

 

C'était un rêve amusant. Je sortais d'un événement presse où il avait parlé sur je-ne-sais-plus-quoi et je m'autorisais à lui demander une interview sur ses habitudes gastronomiques, culinaires, enfin des trucs de bouffe [un bon psy qui passerait par là aurait vite fait de me cataloguer si je rêve de président et de bouffe, c'est louche]. Bref. Je lui demandais des tas de choses et à la fin, la phrase qui clôt l'interview, la phrase qui tue : "Est-ce que vous mangez des frites?" Oui, j'ai osé. Parce qu'en fait, dans mon rêve, je voulais aussi lui demander si, quand Mazarine était bébé, le cuistot de l'Elysée lui mitonnait des petits pots, mais cette question là, j'ai pas osé... Et après, le réveil a sonné. M'a sortie de mon interview fictive. Ou comment réaliser de grandes choses (une interview de président sur les frites, c'est quelque chose) à peu de frais bien au chaud sous la couette.

 

 

 reve-dali.jpg

Dali -  Rêve causé par le vol d'une abeille autour d'une pomme-grenade une seconde avant l'éveil (y'a pas que moi qui ait des rêves de fou, lui, en plus a trouvé un titre super fun)

 

 

Alors, vous en pensez quoi? Une bonne psychanalyse et j'arrêterai les rêves débiles? Ceux où ma mère se transforme en ver de terre, celui où mon frère promène un yack (oui ce gros ruminant qui vit sur les plateaux tibétains). Parfois, j'aimerai rêver de certaines personnes, disparues notamment. Autant il m'est arrivé assez souvent de rêver de ma grand-mère (qui semblait si heureuse dans chacun de mes rêves) autant en un an depuis la disparition de mon grand frère, je n'ai pas rêve une seule fois de lui. J'aimerai pourtant le revoir, ne serait-ce que dans un songe. Peut-être en parler le fera venir dans mon esprit? (Bah oui, hier soir, j'ai parlé très brièvement de Mitterrand avec mon chéri et du coup, bonjour les dégats sur le cerveau!).

 

 

Message a-politique, je précise

Publié dans Vécu et quotidien

Commenter cet article

Sof' 17/06/2010 23:26


Il y a eu des dégats chez MKL ?


Sof' 17/06/2010 23:24


Je te lis... je te lis .. c'est top continue tout simplement. Je prends le temps de te lire ce soir, c'est mieux qu'un livre je dirais.. Ma petite lecture du soir, c'est super agréable..


ALF 18/06/2010 09:07



merci ;-)



MKL 16/06/2010 04:27


Je me souviens que JM, lorsqu'il travaillait à Dunkerque, avait fait deux rêves prémonitoires. On lui fracturait sa voiture. Et ces 2 fois ce fut le cas... étrange non ?


ALF 16/06/2010 09:41



Bon, moi mon rêve d'interview n'est pas prémonitoire ;-) c'est sûr ! dis donc, tu ne dors pas à 4h27 du mat' (heure à laquelle tu as mis ce message)? Inondé??