Après une longue absence, je vais reprendre la plume

Publié le par ALF

Je ne vous promet pas une publication quotidienne, mais quelques nouvelles ou articles tels qu'ils existaient avant, dans l'esprit du blog :-)

 

Pour info, je n'ai pas arrêté d'écrire, loin s'en faut, je suis ailleurs, c'est tout :-)

 

Et pour ré-ouvrir cette parenthèse, une info sur la SEP (oui, tout de même, à la base, ce blog était là pour ça) :

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Un consortium mondial, associant plusieurs équipes de recherche internationales (Etats-Unis, Canada, Europe), vient d’identifier 29 nouveaux gènes associés à la sclérose en plaques. Ce travail a été rapporté dans la célèbre revue Nature le 11 août 2011.

Dans cette étude, qui est la plus importante jamais effectuée dans ce domaine, les chercheurs ont analysé le patrimoine génétique de près de 10 000 patients atteints de sclérose en plaques comparés à plus de 17 000 personnes non atteintes. Ils ont confirmé que 23 gènes déjà connus étaient associés au risque de développer la maladie. Mais cette étude a surtout permis de mettre en évidence 29 autres gènes impliqués dans cette affection et 5 gènes dont la responsabilité pourrait être suspectée.

 

De façon plus intéressante, les gènes identifiés interviennent tous dans les défenses immunitaires mises en place dans l’organisme, argumentant l’hypothèse que cette maladie est bien une affection qui touche l’immunité. Notamment, certains de ces gènes sont aussi incriminés dans d’autres maladies qualifiées d’auto-immunes (agression de l’organisme par ses propres défenses immunitaires qui, au lieu de le protéger vont l’attaquer) telles que le diabète insulino-dépendant et la maladie de Crohn). Enfin, certains de ces gènes interviennent dans le métabolisme de la vitamine D, vitamine identifiée récemment comme un des facteurs d’environnement lié à la maladie.

 

Ces résultats confirment que la sclérose en plaques n’est pas une maladie héréditaire, mais que des facteurs de susceptibilité génétiques sont bien impliqués dans son apparition. Ils pourraient par ailleurs représenter de nouvelles pistes concernant, à la fois une meilleure compréhension des facteurs impliqués dans son apparition, mais surtout la recherche de traitements futurs puisque certaines cibles nouvelles pourraient être testées dans un avenir proche.

 

Par ailleurs, une équipe de neurologie de Marseille a coordonné l’ensemble des essais thérapeutiques concernant le développement de la première molécule par voie orale (fingolimod -Gilenya) qui sera mise à disposition début 2012 dans l’indication des formes de sclérose en plaques évoluant par poussées, ce qui représente un énorme progrès pour les malades. Les résultats de ces études ont été rapportées récemment dans deux revues internationales de très haut niveau (New England Journal of Medicine et Lancet Neurology) et sont porteurs de réels espoirs pour les patients atteints de la maladie.

 

 

De chouettes nouvelles pour les malades !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans SEP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie 14/10/2011 21:47


Quel plaisir de vous lire à nouveau ... J'ai découvert votre blog en mai 2011, à ma sortie de clinique avec un diagnostic tout frais de SEP ... J'avais besoin de lire des témoignages de la maladie,
mais devant les forums, panique totale et désespoir ! Puis je vous ai découvert et lu avec avidité, tristesse, joie, rire et puis sérénité ...
Un grand merci ...


ALF 19/10/2011 23:18



merci !



Laurence 14/09/2011 16:21


Bienvenue chez toi.
Bisous.
Laurence.


ALF 16/09/2011 14:14



:-)



Lénette 13/09/2011 11:07


Heureuse de vous revoir!


ALF 16/09/2011 14:14



on ne se connait pas mais merci quand même ;-)