La nostalgie, camarade

Publié le par ALF

 

gainz.png

 

C'était il y a "déjà" vingt ans. L'homme à tête de chou rendait sa dernière révérence. On retiendra de lui ses quelques frasques télévisuelles (le billet de 500 FF brûlé et le "I want to fuck you" chez Drucker à l'adresse d'une jeune et jolie Withney Houston encore toute retournée de cette invitation peu orthodoxe !) mais surtout l'artiste.

De beaux textes, très beaux, des mélodies (Nelson) que l'on n'oublie pas, qui traversent les générations et une grande sensibilité. Et un amour des femmes, qui le lui rendaient bien (quand même Birkin, BB, Deneuve, Adjani, et tant d'autres....)

 

Mais je ne peux que penser qu'aujourd'hui, la chanson française a perdu de sa verve. Qui aujourd'hui oserait changer un Love on the beat? Qui tenterait de s'attaquer à notre hymne national sans risquer la censure? Qui nous enchante avec ses ballades dans Paris (à part Deutsch, peut-être et son métronome) avec le Poinçonneur des Lilas?

 

Mais heureusement, "Gainz" reste présent par ses textes...

 

Cela me fait juste bizarre qu'un jour, quand on reverra encore et encore des images de lui mes enfants diront "c'est qui lui?" : cela me rappèlera sans doute mon enfance quand j'interrogeais mes parents au sujet de chanteurs disparus. Mais non, cela n'arrivera pas... Ils connaitront forcément Gainz, c'est un "classique"... D'ailleurs, Simon a chanté "on est  venus vous dire qu'on vous aimait" à ses maîtresses qui partaient en retraite l'an dernier, au moins, l'occasion pour lui de découvrir l'original de Gainsbourg "je suis venue te dire....".

C'est une de mes préférées, avec la Javanaise... et puis aussi Bonnie and Clyde, La décadanse, Je t'aime moi non plus, Dieu est un fumeur de havanes, 69, Elisa, Mon légionnaire.... bref.... et encore plein d'autres ! Faudrait peut-être que je dise celles que j'aime moins?

 

Et vous, Gainz, vous adhérez ou pas?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wazaka 03/03/2011 14:43


je tombe sur ton site par hasard à cause de la photo de Serge, j'ai 48 ans et je l'ai connu IRl c'était un homme formidable et d'une timidité maladive même à la fin de sa vie, il était d'une
douceur divine mais n'aimait pas la frime même si il en jouait à fond c'était sa façon d'assumer sa double culture franco-russe et juif (comme moi)et plein de choses encore mais trop de choses ont
été dites et le reste comme n'a pas à se dire.
Bye


gwénola 03/03/2011 13:49


pour ma part, je n'aime pas trop ce genre de type....la provocation ce n'est pas mon truc et même ses chansons ne me plaisent pas plus que ça......désolée pour les fans...


jujuteam 02/03/2011 23:08


Et bien bizarrement j'ai jamais trop accroché à cause du personnage que je trouvais un peu trop négatif et provocateur et depuis que j'ai vu le film sur Gainsbourg, j'avoue que je change d'avis et
comprends mieux certains textes et son ambivalence !


ALF 03/03/2011 09:49



le personnage ne laissait personne indifférent, c'est clair ! ses textes non plus : il n'y en a certains que j'aime moins, mais certains que j'adore !!!



Nikit@ 02/03/2011 23:08


J'adhère complètement ! Une forte personnalité. Il faisait et disait se qu'il voulait. Total liberté d'expression. Musicalement, il était très touchant.


Jacqueline Tylski 02/03/2011 19:44


Il est inconstestable qu'il a marqué son époque! et quelle époque! j'apprécie ce qu'il a écrit, mais pas l'homme. Je n'aime pas les gens qui se donnent en spectacle de cette façon-là. Et je ne
comprends pas ce que les femmes lui trouvaient.