Le cas du bébé-médicament

Publié le par ALF

Vous en avez sans doute entendu parler cette semaine. La première naissance, en France, de ce que l'on appelle un bébé-médicament. Argh, que je déteste ce terme !

Parce qu'on s'imagine tout de suite une horreur. J'en ai lu des bétises sur ce thème : du genre, un bébé spécialement fabriqué pour sauver son aîné, on va le sacrifier pour faire vivre l'aîné. On va lui prélever ses organes qu'on va greffer à l'aîné.... etc... ne riez pas, j'ai lu des trucs semblables !

 

  840636_70114821.jpg

                                                                            Credit photo : stockexchange

 

 

Non, un bébé médicament, ce n'est pas une chose dont on va se servir pour sauver un autre enfant. C'est un bébé conçu dans l'espoir se sauver un autre enfant, certes, mais pas dans le but de le sacrifier... Cet enfant va vivre...

Pourquoi bébé-médicament alors? Un terme tout à fait impropre, selon moi... car au final, c'est souvent le sang de son cordon (donc pas lui) que l'on va utiliser pour sauver son aîné ! Plus rarement, on peut tenter une ponction de moelle osseuse (quand l'enfant grandit, s'il est encore temps pour l'aîné) mais le sang de cordon (qui, je vous le rappelle, est un "déchet" hospitalier) peut suffir.

Ce qui peut choquer, c'est ce projet d'enfant pour un autre enfant, mais je le conçois malgré tout comme un acte d'amour : chacun son avis sur la question, le débat n'est pas là, c'était juste pour "replacer" un peu les choses, dire ce que n'est pas un bébé-médicament : ce n'est pas un donneur d'organes sans identité, qu'on va prélever sans se soucier de son avenir et devenir !

Je crois que, d'un point de vue de maman, si un jour j'étais confrontée à ce choix (que j'espère ne jamais avoir à faire) j'opterai pour le recours au bébé-médicament  - en l'appelant autrement, je déteste ce terme, qui instrumente les faits, déshumanise l'histoire.

 

 

foetus.jpg

 

 

Edit du 11/02 : je viens de lire qu'un organisme connu comme les peuplades d'Amazonie - la Commission générale de Terminologie et de Néologie auprès du ministère de la Culture - (si, si, ça existe), avait rendu un avis en  2008 (et même publié au Journal Officiel)  suprêment important sur le sujet. Selon cet organisme, on ne dit pas bébé médicament, etc... mais enfant donneur. Tu parles, si c'est explicite. Et dire qu'ils y ont bien réfléchi pour sortir ça : ça risque, à mon avis, d'entretenir, encore le mythe du bébé "donneur d'organes" et qu'on jette ensuite comme une chose. Et vous, ça vous parle plus?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Santé divers

Commenter cet article

Olivier & Catherine 11/02/2011 23:53


Entendre cette expression "bébé-médicament" à la radio m'a en effet fait bondir.


MKL 11/02/2011 18:39


Moi je préfère bébé pièces détachés (signé : Carlos Ghosn), plus sérieusement, c'est vrai que les médias ont (sans le vouloir ?) tiré le sujet sur le terrain de l'eugénisme. C'est plus vendeur !


ALF 11/02/2011 18:45



Fais gaffe, Carlos c'est le boss de G., il va se fâcher tout rouge si tu rigoles de lui !!! Il a vraiment dit ça? si oui, il n'a rien compris Carlos : je vais devoir encore lui faire un cours de
biologie ;-)



Jacqueline Tylski 11/02/2011 15:27


J'espère que vous l'aurez compris, j'ai voulu dire "que personne ne vienne me dire que les gens ne font PAS d'enfants pour les alloc..", je n'avais pas relu!


Jacqueline Tylski 11/02/2011 13:10


Je suis d'accord, par contre, avec la personne qui a parlé de l'éventualité d'un échec. Dans cette histoire, on ne voit que la réussite, le grand frère sauvé. Ou la grande soeur. Mais si tel
n'était pas le cas, qui dit que les parents ne diront pas, un jour, à ce troisième enfant (ou quatrième....), dans un moment de colère ou de désespoir, que sa naissance n'a servi à rien, et que ça
a été une erreur de le concevoir!


Jacqueline Tylski 11/02/2011 13:03


Anne-Lise, qu'on soit bien d'accord, pas un instant je n'ai pensé à toi, en parlant d'avoir trois enfants pour les alloc. Ca ne m'a même pas effleurée. Vous avez les moyens autrement. Mais combien
en ai-je connu, de ces familles qui n'y arrivaient pas, avec l'emprunt pour la maison! mais combien! et les gens bien pensants leur conseillaient de faire le troisième! j'ai connu une famille de
trois enfants, donc (deux garçons et une fille), dont la petite fille de huit ans s'est fait tuer par un chauffard qui l'a fauchée sur un trottoir. Quelques mois plus tard, quand j'ai eu l'occasion
de lui présenter mes condoléances, elle s'est mise à pleurer. Et sais-tu ce qu'elle m'a dit? "tu te rends compte, moi aussi, j'ai été blessée, je boiterai toujours, et on m'a diminué les
allocations familiales....je n'ai plus pu payer la maison, et cette dernière a été saisie! et mon mari s'est mis à boire! et je suis au bord du divorce!" Tu vas me dire que ce sont des "petites
gens", pour parler ainsi, et à l'époque, j'ai été très choquée par ces paroles, mais "on" m'a dit que je ne pouvais pas comprendre, moi......Alors, que personne ne vienne me dire que les gens font
des enfants pour les alloc, parce que c'est faux! ce n'est peut-être plus le cas de nos jours (je parlais d'il y a une vingtaine d'années), je n'en sais rien, je ne suis pas concernée.


ALF 11/02/2011 13:24



t'inquiète, je ne l'ai pas pris personnellement, ces choses là ne m'atteingent pas, je ne me sens pas concernée ;-)