Un nouveau Prométhée? Quart d'heure biologico-philosophique

Publié le par ALF

Avec un titre aussi bizarre voire rebutant, j'attire votre attention de lecteur sur un fait scientifique récent. Qui me semble intéressant...

 

cellule-201.jpg 

Un généticien américain - Craig Venter - le même qui avait lancé les prémices du séquençage du génome humain (déchiffrer notre ADN) vient d'annoncer qu'il a réussi à créer une cellule vivante entièrement artificielle. Quand on sait que les scientifiques cherchent depuis des années (au moins depuis les années 1950 avec Stanley Miller) à recréer les conditions d'apparition de la vie et que jamais jusqu'à présent ils n'avaient réussi à le faire, cette "prouesse" technique constitue un progrès, une avancée d'importance (même si les deux expériences (celle de Miller et celle de Venter ne sont pas comparabales). Qui laisse présager certaines applications intéressantes en matière de santé (lire l'article du Monde qui explique tout ici). Mais qui pose certaines questions presque métaphysiques (peut-on ré-créer la vie, etc...). Et éthiques : va-t-on profiter de cette opportunité pour créer de nouveaux monstres biologiques? Je me suis toujours posé la question de savoir, quand on est scientifique, jusqu'où pousser la recherche. De même que quand on est médecin, en somme : même si les choses ne sont pas compraables (mais ça m'amène la rélfexion) jusqu'où pousser les soins (réanimation, etc...) : je pense notamment à ces bébés nés très très prématurés (à 22 semaines) qui pèsent pour certains 200 ou 300 grammes et qu'on parvient à maintenir en vie, mais à quel prix, pour lui? C'est un autre débat.

Commenter cet article

maëlle 26/05/2010 16:32


et oui entre le scientifique et l humanisme il y a tout un monde!!!!autant dire moi je ne suis pas scientifique.....