Réunion de famille et parcours de vie (suite de vie de famille)

Publié le par ALF

Les réunions de famille ont cela de formidables qu'elles permettent de rassembler des personnes qui dans la vie de tous les jours ne se cotoyent plus ou pas-plus-que-ça. On revoit alors avec plaisir des gens qu'on ne voit qu'une fois par an, et encore "si événement familial oblige" (au choix et dans le désordre, naissance, mariage, communion, baptème, enterrement...)

 

Elles nous permettent également de voir à quel point le temps passe. Hier, j'ai eu pour la première fois un brin de nostalgie.

 

Je me souviens un tout petit peu de ces dimanches où nous réunissions chez mes grands parents maternels mes cousins-cousines et moi. J'étais alors la plus jeune de toutes...

 

Puis les cousins plus âgés se sont mariés, sont devenus parents, comme mon grand frère. Les réunions de famille étaient alors l'occasion de voir des bébés... J'étais alors dans ma période ado-pas-rebelle-pour-un-sou en mode j'ai-les-dents-quadrillées-par-un-appareil-dentaire et j'écoutais les vieux (grands parents), les moins vieux (parents) et les plus jeunes (cousins ou frères) parler de tout et de rien, de choses qui m'échappaient parfois et dont je ne me souviens même plus très bien.

 

Puis vint l'âge post-bac où j'ai fait la connaissance de mari-chéri : bien entendu, mari chéri (qui n'était encore à l'époque que prétendant number one in my heart) fut convié aux réunions de famille... Le baptème du feu. Celui où je pouvais enfin parler comme "les grands", blaguer, écouter, donner mon avis, sans qu'on me considère comme une ado prépubère.

 

Si mari-chéri résistait à ça (i.e. aux réunions de famille), c'est sûr, il pouvait m'épouser. Ce qu'il fit quelques années plus tard. Une page se tournait, nous entrions dans une autre cour, celle des adultes.

 

Maintenant, nous allons à ces réunions de famille moi et mari-chéri en nombre, avec nos trois enfants : je repense alors à ces "vieux" qui nous ont quitté, à ces parents qui sont devenus les aînés, à ces jeunes qui deviendront les papys et mamies de demain et à nous, enfants d'hier.

 

Et ces petits jeunes qui n'étaient pas là il y a quelques années, où qui n'étaient encore que des enfants, je me souviens d'avoir gardé mes neveu et nièce : ce sont maintenant de jeunes adultes, ils ont repris un rôle que j'avais moi-même emprunté auparavant à d'autres, celui d'adultes en devenir, à la recherche du premier job, du grand amour. Ils construiront, je l'espère, eux-aussi, une belle histoire, pour perpétuer celle que la famille écrit depuis des années... Que cela ne s'arrête jamais.

 

Purée, que c'est beau la nostalgie

Publié dans Vécu et quotidien

Commenter cet article

Véro 11/09/2010 22:56


et peut être que les plus jeunes ado-tout-rebelle-rebelle pensent que t'es vieille ! LOL pardon, c'était beau.
la dernière fois, j'étais à l'accueil de ma structure et une beau pompier est arrivé, j'ai eu sa Carte d'identité en main et "comme je le trouvais ma foi plutot appétissant" j'ai par curiosité
regardé sa date de naissance : 1991. MEGA LES BOULES !! il faisait plus que son âge ce p'tit con ! Mais je me suis sentie viiiiiiiiieeille.


sof' 05/06/2010 01:40


// je suis scotchée.... continue d'écrire..


maëlle 02/06/2010 09:22


ola tu m'as tiré une larme ca m'a rappelé trop de souvenirs...........oh la nostalgie...........